Retrouvez la liste des sites partenaires qui soutiennent nos actions.

Nos partenaires santé

Savoir dire non à son chiot

Ardent, joyeux, vif, drôle, touchant, farceur, têtu, endiablé, tendre, câlin, indépendant, obéissant, dévoué, vigilant, et magnifique à regarder évoluer, vous le reconnaissez là votre chiot ?


On ne s’ennuie pas une minute en compagnie d’un chiot toujours en quête de l’approbation et de l’amour de son maître ! Sa joie de vivre contagieuse déteint sur vous, et il est si beau à regarder évoluer ! Aucun chagrin ne résiste à ses mines de comique. Discret ou présent dès qu’il le faut il partage tout avec vous, son plus grand bonheur est de vivre près de vous, toujours….


Sa personnalité et son intelligence en font un parfait animal de compagnie, et sa petite taille permet de l’emmener partout s’il est bien éduqué. De plus, il est si agréable à admirer, petit nuage blanc virevoltant au bout d’une laisse ou sautillant librement dans l’herbe verte !


Cependant, comme tous les petits chiens à cet âge, le chiot adore profiter du jardin, où il creuse joyeusement sans s’inquiéter de salir sa belle robe, et même dans une cour extérieure il sera heureux de prendre l’air.


Il faut simplement veiller à ce qu’il ne puisse s’échapper. Non parce qu’il voudra partir loin de vous ou fuguer, mais il pourrait se perdre. Il n’a aucune idée de sa petite taille, et son courage, sa curiosité, ses qualités de gardien risquent de le mener dans des situations bien compliquées !


Sa vigilance est toujours en alerte, contrairement à la nôtre, et il détecte instantanément tout mouvement, ou bruit inhabituel. Il prend son rôle très au sérieux votre petit chiot, et s’il est évident que contrairement à un plus gros chien il ne peut vous défendre en cas d’attaque, il ne laisse à personne le soin de vous alerter.


Son caractère sympathique et charmant incline à vouloir le cajoler sans mesure, au risque de lui donner de mauvaises habitudes.


Comment résister à ses grands yeux quémandeurs quand il arrive sur vous, au moment des repas, et mendie sans vergogne si l’odeur lui plait ? il lui suffit de s’asseoir sur l’arrière train, langue pendante, yeux roulant de l’assiette à vos mains, frétillant et gémissant d’espoir.


Mais NON, il ne faut pas céder, ce n’est pas bon pour sa santé, vous le savez bien ! Réclamer de la nourriture à table le fait saliver, son estomac travaille à vide et produit des sucs gastriques en quantités importantes. Il risque un ulcère, ce qui est cher payé la gourmandise. Sans compter que les nourritures grasses , épicées lui sont déconseillées…


Il va falloir lui dire « NON » à votre petit chiot ! Il est important de ne pas céder jusqu'à ce qu'il ait compris ce que vous attendez de lui et important également de rester cohérent dans vos ordres. Alors à vous de jouer !