Retrouvez la liste des sites partenaires qui soutiennent nos actions.

Nos partenaires santé

Dresser un chiot adopté dans un refuge

Voilà, vous venez de ramener du refuge votre chiot chez vous, enfin ! Son education va devenir votre principale occupation !


Vous savez qu’à 8 semaines ce petit chiot est capable, s’il a été bien socialisé par son éleveur, d’identifier une autre espèce et d’apprendre à communiquer avec elle, en même temps qu’ il s’adapte à de nouvelles situations. Une fois adulte, il évitera les contacts avec les espèces non connues pendant ses 12 premières semaines de vie. C’est donc à vous, heureux nouveau maître, de parfaire son éducation en ne le laissant pas oublier ses acquis, et en le soumettant à de nouvelles expériences, riches et variées !


Là tout de suite, il vient d’être séparé de sa mère, à laquelle il vouait un attachement exclusif, de sa fratrie, avec qui des liens d’affection s’étaient tissés au cours de jeux de combats échevelés, et des humains gentils qui s’occupaient de lui en le papouillant et le caressant.


Il est maintenant tout seul, perdu, il a froid certainement (les chiots s’empilent pour se tenir chaud !) et ne reconnait plus les odeurs familières qui le rassuraient. En un mot, il n’a plus que vous, son nouveau Maître !


Forcément va se produire un transfert d’attachement sur vous, seul élément sécurisant. Dès son arrivée il vous faut éviter l’angoisse à votre chiot, établir une relation de confiance totale avec lui. Une seule personne doit lui donner à manger et le soigner, dans un premier temps.


La grande majorité des chiens qui ne supportent pas la séparation sont des chiots qui n’ont pas été suffisamment rassurés à leur arrivée. On les gronde s’ils font une bêtise ce qui ne sert d’ailleurs à rien, sauf à les faire vivre dans une totale confusion, sous une menace permanente. Il suffit de leur dire « non » au moment précis de la bêtise et de leur changer les idées aussitôt en proposant une activité de jeu, ou de promenade.


En fait, dès les premiers jours, vous ne devrez pas TOUT faire avec lui. Ménagez-vous des moments de solitude, dans votre chambre, pendant la douche par exemple, plusieurs fois dans la journée, sans manifester d’inquiétude particulière. Au début il cherchera à vous suivre, puis, voyant que vous revenez à chaque fois rapidement, il ne s’inquiétera plus. Vous aurez progressé dans le détachement qu’il doit subir pour supporter vos absences plus longues.


Sans attendre le rappel du vaccin, vous pouvez le sortir à toutes les heures de la journée – la lumière, les odeurs ne sont pas les mêmes – dans un petit sac adapté par exemple, il entendra les bruits de la rue, verra des personnes de tous âges et croisera d’autres chiens. Tout cela bien à l’abri contre vous !


Mais à la maison, comment faire pour vivre en bonne intelligence avec votre petit chiot arrivé chez vous ?


Rappelez-vous : même si le chien est l’animal qui s’est laissé domestiquer au maximum par les hommes, qu’il descende du chacal ou du loup, il a tout de même des limites. Il ne parlera jamais « humain », ne comprendra jamais votre façon de raisonner. Il a ses codes pour communiquer, et c’est à l’homme de les comprendre, pas l’inverse.


Grace à l’éducation que vous donnerez à votre bébé chiot, vous vivrez une merveilleuse amitié, remplie d’amour et de confiance !